Bien Construire Ma Future Maison

Un poêle à pellets, pour se chauffer sans se ruiner

Poele_a_pellets_1Le poêle à granulés de bois, aussi appelé poêle à pellets, représente la solution idéale la plus économique et écologique pour un confort thermique maximal dans la maison.

Une solution de chauffage pratique et performante qui reste aujourd’hui l’énergie la moins chère du marché.

 

 Le poêle à pellets, une solution avantageuse

Disponible dans toutes les grandes enseignes, ce type de chauffage répond pleinement aux attentes du consommateur, tant en termes d’investissement que de confort de vie et de respect de son environnement.

Concernant son coût d’achat, la fourchette de prix varie entre 3000 € et 7000 € selon le modèle choisi et la puissance requise pour votre maison.

La majorité des constructeurs l’a bien compris, et propose la plupart du temps ce type de chauffage à leurs clients.

« Le poêle à granulés est devenu le chauffage écologique de référence dans la maison individuelle en particulier pour les petites et moyennes surfaces » selon Flavie Fereira, directrice marketing & communication du constructeur Le Pavillon Français, basé en Île-de-France.

poêle à pellets
Un modèle sur mesure de Pavillon français

 

Les performances atteignent des rendements moyens de 80 à 90 %, pour peu que le poêle soit installé dans les pièces à vivre, de façon à optimiser la source de chaleur. C’est au rez-de-chaussée de la maison dans une pièce centrale que le poêle à pellets remplira pleinement ses fonctions avec une autonomie de 12 à 72 heures.

Fonctionnement d’un poêle à pellets

poêle a pelletsLe poêle brûle des granulés de bois appelés aussi pellets. Ces granulés sont en fait des résidus de copeaux de bois compressés qui servent de combustible.

Notons que la petite taille des pellets (15 à 20 cm de long) permet un stockage facile, bien plus pratique que les bûches ou les stères de bois.

La température est réglable ainsi que le fonctionnement du poêle, qui est automatisé, permettant de choisir la programmation et les plages horaires de chauffe.

Pour les surfaces plus grandes, un autre système de chauffage (électricité par exemple) peut prendre le relais du poêle à pellets notamment dans les chambres.

La loi exige deux ramonages par an dont un en période de chauffe, sans omettre bien sûr l’entretien du poêle lui-même.

Votre constructeur vous l’expliquera, mais un système de VMC (ventilation mécanique contrôlée) double flux peut parfaitement être installé en complément du poêle à pellets, pour générer encore plus d’économies et récupérer les calories de l’air extrait afin de le diffuser dans la maison en le réchauffant.

Choisir son poêle à pellets

flamme verteLe label Flamme verte est un indicateur efficacité et de qualité environnementale pour vous aider à choisir votre poêle à pellets.

Certains modèles sont particulièrement esthétiques et haut de gamme et permettent d’opter pour un foyer fermé et très design.

Quoi de plus chaleureux dans un salon que la flamme d’un insert qui devient un véritable objet de décoration intérieure ?

Il existe certaines aides pour cette une nouvelle génération d’appareils de chauffage, et notamment, une réduction d’impôts de 30 % pour l’installation, selon le type de combustion (simple, double, turbo combustion). La combustion simple, par exemple, n’est pas éligible au crédit d’impôts. Un investissement abordable qui permet une réduction, en moyenne, de votre facture énergétique de 700 € annuels.

 

 

 

 

Categories Actualités, Chauffage, Construire, Energie, Maison Ecologique, Techniques et matériaux