Bien Construire Ma Future Maison

Ce qu’il faut savoir sur la construction en briques

La brique un matériau de construction très ancien, qui revient au gout du jour du fait de ses qualités écologiques. Quels sont les usages et les avantages de la brique pour construire une maison individuelle ?

L’utilisation de la brique est très ancienne, on la retrouve dans les premières villes construites 5000 ans av J.-C. en Mésopotamie, dont il reste encore des vestiges, qui attestent de sa résistance.

On avait un peu délaissé la brique depuis la seconde guerre mondiale, notamment au profit du béton, qui permettait de construire plus vite, mais elle revient aujourd’hui sur le marché de la construction, à la suite d’une série d’innovations intéressantes, et du fait de ses caractéristiques écologiques.

Composée de matière naturelles, la brique est fabriquée à partir d’argile, avec ou sans additifs, que l’on humecte d’eau, et que l’on moule avant de la faire cuire au four. Si la technique reste la même qu’auparavant, les briques que l’on propose aujourd’hui présentent de caractéristiques tout à fait innovantes, qui la rendent aussi attractive que le béton :

La principale nouveauté réside dans la forme des briques actuelles, qui sont plus régulières qu’autrefois et permettent donc de monter des murs tout à fait isolés et plans, à l’aide de la technique des « joints minces », composée de résine ou de colle spéciale, et non de mortier.

Leur porosité a également été améliorée, ce qui permet de réduire les ponts thermiques.

De plus, les fabricants proposent aujourd’hui des briques de formes différentes, de manière a former un système constructif complet.

Par ailleurs, l’apport de la brique Monomur est considérable, puisque qu’elle présente des qualités isolantes très performantes, équivalentes à celles de certains blocs béton.

Enfin, on fabrique aujourd’hui des briques de couleurs et d’aspect très variés, ce qui multiplie les usages et augmente également son intérêt.

Les avantages et les inconvénients de la brique

La brique, matériau naturel et très bon isolant, nécessite cependant une technicité particulière. Certaines entreprises de bâtiment sont spécialisées dans la maçonnerie en brique. Ce savoir-faire peut augmenter le coût de la construction de l’ordre de 10 %.

De plus, la pose est relativement plus longue que pour une construction en béton par exemple (en moyenne, on considère qu’un maçon peut monter 3 m2 de mur en brique par jour).

Cependant, c’est un matériau qui possède de grandes qualités, et qui se place en tête des produits écologiques sur le marché de la construction, à la fois pour ses qualités isolantes et sanitaires, sa résistance et sa durabilité.

Composée d’éléments naturels, la brique ne contient aucun produit nocif ni pour l’homme ni pour l’environnement, et elle est recyclable.
Ses qualités en termes d’isolation phonique sont très appréciables, et équivalentes à celles du béton.
Considérée comme un régulateur thermique, elle conserve la chaleur en hiver et la fraîcheur en été. La brique creuse en particulier est plus isolante que le béton.
Ses qualités hygrométriques sont inégalées. La brique vous assure une bonne qualité de l’air ambiant, due à la porosité de la brique, qui absorbe la condensation et d’éventuelles moisissures, et régule l’humidité dans la maison.
Elle est particulièrement résistante aux aléas climatiques, au feu, et aux rongeurs, etc.

Les type de briques les plus courants

Il existe deux grandes familles de briques, la brique en terre crue et la brique en terre cuite, qui comprennent chacune plusieurs catégories.

Les briques de terre crue se divisent en deux groupes :
– Les briques non compressées traditionnelles auxquelles on ajoute souvent des fibres (pailles, lin, crin, etc.) pour accroître leur résistance.
– Les briques compressées, contenant du ciment ou de la chaux, dont les qualités isolantes peuvent concurrencer le béton ou la brique en terre cuite.

Les briques en terre cuite sont déclinées de plusieurs manières :

Les briques pleines, souvent enduites, laissées apparentes ou utilisées comme matériau de parement à l’intérieur (colonne de cheminée) ou à l’extérieur (doublage de murs en béton).

Les briques de mur ou briques creuses à perforations horizontales ou verticales, plus légères et plus isolantes, généralement enduites (encore dites à alvéoles).

Utilisées pour les murs, elles existent en plusieurs dimensions qui permettent des usages variés et complémentaires (plus elles sont grandes plus elles sont isolantes).Ce sont les briques les plus utilisées, notamment pour leur grande capacité d’isolation, même si elles sont concurrencées aujourd’hui par les briques Monomur (voir plus bas).

- Les briques de type Monomur et Biomur, en passe de supplanter les briques creuses classiques aussi bien pour monter les murs d’une maison que pour construire les cloisons intérieures, car elles sont plus légères et plus isolantes (et qu’elles correspondent aux dispositions de la Règlementation thermique en vigueur). Elles existent également en plusieurs tailles (30, 37 et 50 cm d’épaisseur), et plusieurs formats, et ne nécessitent aucun isolant complémentaire.

Les briques réfractaires, servant à la fabrication de foyers, cheminées, barbecues, fours…

Les briques non gélives, particulièrement résistantes aux effets du gel.

Categories Actualités, Conseils pour faire construire, Construire, Styles et architectures, Techniques et matériaux