Bien Construire Ma Future Maison

Maintien du PTZ en zones B2 et C en 2020

maintien du PTZRéelle victoire tout de même que la prolongation du prêt à taux zéro, le PTZ dans les zones B2 et C. Rien n’était gagné le 19 décembre lors de l’adoption de la Loi de finances pour l’année 2020 à l’Assemblée nationale, mais la décision est désormais actée : le PTZ est prolongé en l’état dans les zones B2 et C jusqu’en 2021. 

Le maintien du PTZ salué par la profession et ses représentants

Le choix du ministre du Logement Julien de Normandie de favoriser la rénovation au détriment du neuf n’a pas convaincu l’exécutif, en tous cas pas maintien du PTZsuffisamment de députés et de sénateurs, dont beaucoup dans son propre camp.

Grégory Monod, le président de la LCA-FFB, qui représente les constructeurs de maisons individuelles et les aménageurs, a salué « la représentation nationale qui a su défendre ce dispositif essentiel pour le parcours résidentiel des ménages », et s’est dit prêt « à travailler avec le gouvernement pour bâtir une politique durable du logement ».

Cette confirmation du maintien du PTZ dans les zones périurbaines et rurales jusqu’en 2021 n’a été obtenue que grâce à la mobilisation d’un maximum de députés et de sénateurs toutes couleurs politiques confondues.

Jacques Chanut, Président de la Fédération française du bâtiment (FFB), forte de ses 50000 adhérents, souligne de son côté « la large mobilisation du réseau de la FFB » et constate qu’elle a permis de « redonner une véritable tonalité politique à la question de la primo accession ».

Le PTZ, indispensable pour le secteur de la maison neuve

De fait, est-il besoin de rappeler que le prêt à taux zéro est l’aide principale d’accession à la propriété pour les jeunes ménages primo-accédants ? Ce crédit gratuit augmente le pouvoir d’achat de ceux qui construisent leur maison et deviennent propriétaires pour la première fois, à condition qu’il s’agisse de leur résidence principale.

Bien entendu, cette prolongation va dans le bon sens et reste indispensable à l’équilibre des territoires. Le PTZ a un rôle déterminant lors de l’achat d’une maison individuelle neuve.

Depuis 2016, le nombre de PTZ accordés n’a cessé de diminuer, passant de 124 000 environ en 2017 contre seulement 88 000 en 2018 soit près de 30% de moins d’une année sur l’autre. La cause principale est la baisse de la quotité du PTZ en 2018, qui a été divisée par deux dans les zones B2 et C, passant de 40 à 20% du montant de l’opération.

maintien du PTZ

 

maintien du PTZMalgré tout, les bénéficiaires du PTZ (en majorité des couples de moins de 44 ans) ne peuvent réaliser l’achat de leur résidence principale que grâce à l’octroi de ce crédit remboursable sur 20 ou 25 ans sans intérêt, et parfois même avec un différé de remboursement, même si cet  octroi est conditionné par les ressources des emprunteurs.

Chute sensible des ventes de maison neuves

maintien du PTZLes ventes de maisons individuelles ont enregistré des baisses spectaculaires toutes régions confondues : 135 000 en 2017 et 119 700 en 2018, soit une baisse de 11,3% et 15 000 ventes de moins.

Les résultats de 2019 restent incertains, aux alentours de 120 000 maisons vendues sans doute, mais seul le maintien du PTZ et sa pérennisation peuvent maintenir les chiffres du secteur.

La confiance doit être restaurée dans ce domaine puisque l’APL Accession n’a pas été rétablir. Les pouvoirs publics n’ont en définitive pas pris en compte les impacts économiques et sociaux de ces mesures.

Categories Actualités, Construire, Financer, PTZ