Bien Construire Ma Future Maison

Baisse des ventes de maisons individuelles

ventes de maisons individuellesLa chute était prévisible, l’effondrement évident. Lors de la conférence de presse du 21 septembre 2018, Patrick Vandromme, Président de la LCA-FFB (Constructeurs et aménageurs de la Fédération française du bâtiment) a confirmé la baisse significative et continue des ventes de maisons individuelles depuis novembre 2017, soit neuf mois de recul consécutifs.

Le marché de la maison individuelle en 2018

S’appuyant sur les sources Markemetron de juillet 2018 (indicateur de référence Caron Marketing), le président de la première organisation représentative de la construction a confirmé que seuls les mois d’avril et juillet ont connu une baisse modérée, les autres mois enregistrant des chutes supérieures à 10 % comme l’établit le tableau ci-dessous.

ventes de maisons individuelles
Source : Markemetron, juillet 2018.

 

Pour l’instant, la courbe se situe encore au-dessus de 2013, 2014 et 2015, qui furent les trois pires années de la maison individuelle. Mais quel va être le recul des derniers mois de 2018 ? Personne ne peut le prévoir…

ventes de maisons individuellesPour le moment, le marché affiche une chute de 9,8 % en glissement annuel sur douze mois, une projection sur les tendances du marché en secteur diffus, laisse envisager une prévision comprise entre 116 000 et 120 000 ventes en 2018, ce qui serait dramatique car l’exercice se rapprocherait de 2008, date de la crise des subprimes et pourrait être en-dessous des 121 136 ventes réalisées il y a 10 ans.

Les ventes de maisons individuelles en baisse dans toute la France

Aucune région n’a échappé à la baisse. Pour certaines régions, comme l’a souligné Patrick Vandromme, la chute est particulièrement lourde.

La Normandie étant la plus touchée (-23 %), la région Auvergne Rhône-Alpes (-21 %), et dans l’ordre l’Occitanie (-19%), les Hauts-de-France (-17 %) et l’Île-de-France (-16 %), cette dernière ayant la particularité d’être inquiétante en ventes de maisons individuellesmajorité en zone A, donc tendue, et de pourtant dégringoler de façon significative.

Les causes profondes de la baisse des ventes de maisons individuelles sont connues et depuis analysées par la LCA-FFB : la suppression de l’APL Accession, celle de l’éligibilité du dispositif Pinel, la baisse à 20 % de l’opération par le PTZ en zones B2 et C, c’est-à-dire la majorité des régions et départements expliquent la dégradation.

Quid des aides à l’accession à la propriété ?

La suppression des aides vient s’ajouter à une perte de confiance des Français alors qu’en fait des facteurs structurels ayant toujours existé comme la pénurie foncière, créeraient déjà des difficultés à l’accession.

Il s’agit du bouleversement du modèle social qui fait dire à Patrick Vandromme que « l’accession sociale est au point mort ».

Qu’en sera-t-il en 2020 lorsque la disparition du PTZ sera avérée ? Il y a fort à parier que si rien n’est fait et que si l’APL Accession n’est pas rétablie, le décrochage sera continu. Une chose qui ne trompe pas sur la distribution du PTZ, le nombre de prêts accordés sur les huit premiers mois de 2018 se sont effondrés de 34 % dans le neuf en comparaison de la même période de 2017.

ventes de maisons individuelles« Le plus inquiétant est l’influence que de telles mesures ont sur le moral des ménages français » me faisait remarquer Flavie FERREIRA des Maisons Sésame lors du dernier salon Faire construire sa maison Porte de Versailles. « Nous passons notre temps à rassurer les acquéreurs qui entendent parler de dégradation économique et qui, pour certains, hésitent à sauter le pas alors qu’ils achètent en zone tendue et ne sont pas impactés par le rabotage du PTZ ».

Cela dit, comme le souligne la LCA-FFB par la voix de son Président, côté accession à la propriété il est indiscutable que dans les zones A et B1 la seule suppression de l’APL Accession explique 40 % de la baisse.

 

Categories Actualités, Construire, Crédit immobilier, Financer, Investissement locatif, PTZ