Bien Construire Ma Future Maison

Faire construire sa maison avec un toit-terrasse végétalisé

Le modèle de maison que vous avez choisi de faire construire comporte un toit plat aménageable en toit-terrasse ?

Pourquoi ne pas opter pour une toiture végétalisée? Elle procure de nombreux avantages et bénéficie même d’aides à la réalisation.

Définition et atouts

Un toit végétalisé (ou « vert ») est recouvert d’une couverture végétale, assortie des systèmes d’isolation et de drainage correspondants. Ce type d’aménagement est de plus en plus associé aux architectures durables.

Un toit végétalisé comporte de nombreux avantages, en plus du confort de vie qu’il procure, et de son apport esthétique au paysage :

Tout d’abord, il assure des économies d’énergie : la végétation, qui constitue une véritable protection, et son inertie thermique maintiennent la température de la toiture constante tout au long de l’année.  Par ailleurs, cet effet protecteur permet aussi de prolonger la durée de vie de la toiture et de son étanchéité (UV, chocs thermiques, etc.).

La couche de terre qui recouvre le toit permet en outre de renforcer l’isolation acoustique de votre maison, mais aussi de la protéger efficacement du feu dans ses parties hautes (propagation de l’incendie arrêtée ou ralentie par l’humidité de la terre et des plantes et l’isolation spécifique).

Enfin, une toiture-terrasse végétalisée permet d’améliorer la qualité de l’air, car les plantes et leur substrat absorbent nombre de composants qui peuvent s’avérer toxiques ou nuisibles (poussières, polluants, gaz carbonique, etc.).

De plus, il est possible de mettre en place un système de récupération des eaux pluviales : en assurant la rétention des ces eaux et leur filtrage, elle les rend propres à l’usage domestique (eaux sanitaire, arrosage, etc.).

La construction : soyez vigilant !

La végétalisation entraîne une surcharge sur le toit-terrasse, qui doit donc être construit avec des matériaux capables de supporter ce poids. De la même manière, l’isolation doit être renforcée pour résister aux infiltrations d’eau, tout en étant compatibles avec la charge pondérale de la végétation.

Le système de drainage doit par conséquent être lui aussi très bien pensé et ses matériaux adaptés, de manière à évacuer le surplus d’eau vers le réseau pluvial principal, mais aussi à éviter que les racines des plantes ne pénètrent la structure ou même la couche isolante et ne les détériore.

Enfin, la végétation doit être sélectionnée selon le climat et la région de votre résidence, de manière à ce qu’elle soit réussie, que la croissance des plantes se fasse correctement, et sans surprise.

Combien coûte un toit-terrasse végétalisé ?

Les prix sont très variables, selon les entreprises, les régions et les techniques constructives et selon la configuration de votre maison et de votre terrain : la construction proprement dite d’un toit-terrasse végétalisé coute en moyenne entre 25 et 100 €/m².

Mais attention, cet élément architectural peut aussi engendrer des coûts supplémentaires lors de la construction de votre maison individuelle, du fait de la surcharge pondérale, des exigences d’étanchéité, ou encore des plantations…

D’un autre côté, si cette installation augmente votre budget à la construction, elle vous permettra à terme de faire des économies d’énergie grâce à ses qualités isolantes et climatisantes.

Sachez qu’il existe des aides financières relatives aux toits-terrasses végétalisées. Renseignez-vous auprès des conseils régionaux, des agences départementales pour l’amélioration de l’habitat (ADIL) et de la mairie de la commune sur laquelle vous faites construire.

Par exemple, le Conseil régional d’Île-de-France dote ses collectivités territoriales de subventions destinées à encourager la création de toitures végétalisées : cette aide couvre la moitié de la dépense effectuée, dans la limite d’un plafond de 45 €/m², et dans le cadre de travaux de construction neuve ou de rénovation de la toitures.

Dans les Hauts-de-Seine, le département subventionne également la construction des toits-terrasses verts : les travaux de végétalisation qui visent à réduire le ruissellement sont pris en charge (montant hors taxe) jusqu’à 60 euros/m².

 Réglementation

Les Documents techniques unifiés (DTU) dits aussi normes DTU, réglementent la construction. Pour le toit-terrasse, on peut se référer aux texte suivants : DTU 43,1 (Travaux d’étanchéité des toitures-terrasses avec éléments porteurs de maçonnerie), DTU 43.3 (Étanchéité de toiture avec élément porteur en tôles d’acier nervurées), DTU 43.4 (Étanchéité de toiture avec élément porteur en bois), DTU 43.5 (travaux de réfection).

Par ailleurs il existe des règles professionnelles émanant de divers organismes syndicaux permettent également d’améliorer les techniques constructives et le vérifier le savoir-faire de vos interlocuteurs.

 

Catégories Actualités, Conseils pour faire construire, Construire, Décoration, Maison Ecologique, Styles et architectures, Techniques et matériaux