Bien Construire Ma Future Maison

Installer un système d’assainissement individuel

Lorsque votre maison n’est pas raccordée au système d’assainissement public, il est obligatoire que vous anticipiez le traitement de vos eaux usées. Afin de collecter cette eau et que vous puissiez la prétraiter pour pouvoir l’évacuer, il faut que vous installiez un système système d’assainissement individuel dit aussi assainissement non collectif, également appelé. Voici quelques éclaircissements à ce sujet afin de vous aider dans votre choix.

Assainissement individuel: fosse toutes eaux et épandage

La fosse toutes eaux avec épandage est un système traditionnel. Il consiste à installer une fosse qui aura un rôle de prétraitement puis à utiliser le terrain pour l’épandage. Ce dernier est indispensable pour l’évacuation totale des eaux usées.

Sachez qu’il est désormais interdit d’installer une fosse sceptique, la fosse toutes eaux est donc la seule solution de prétraitement autorisée.

 

assainissement individuel

 

Pour la partie épandage, l’eau usée prétraitée passe par la fosse toutes eaux qui sépare les liquides des solides, par des tuyaux enterrés à 80 cm de profondeur et percés sur le dessous.

Une fois que l’eau usée sort par les trous des tuyaux, elle passe à travers une couche de gravier de 20 à 30 cm et enfin s’infiltre dans le sol. C’est à cette étape que les micro-organismes présents naturellement dans le sol vont travailler à la dissolution des déchets présents dans vos eaux usées.

Ce système permet de limiter au maximum la pollution des sols.

Côté technique, une étude de sol est indispensable.

Pour le nombre de tuyau à installer, tout dépendra de la surface de votre future maison. Plus la maison est grande et plus les tranchées seront longues.

  • Pour une maison avec 3 chambres, il faudra compter des tranchées de 60 à 90 mètres.
  • Pour une maison comprenant 5 chambres, il faudra plutôt des tranchées de 100 à 150 m de long avec peut être 1 ou 2 tranchées supplémentaires.

Opter pour un système écologique

La phytoépuration est un système d’assainissement considéré comme un peu plus écologique car il n’utilise pas d’énergieIl utilise les plantes et notamment leurs racines abritant des bactéries. Ces dernières dépolluent l’eau en dégradant la matière organique.

phytoépuration

Le prétraitement se fait par un lit vertical de plantation, généralement du roseaux. Le traitement ensuite se fait par un bassin d’écoulement horizontal rempli de végétaux capables d’absorber les polluants. On retrouve notamment du bambou ou des iris. A la suite de cela se trouve le dernier niveau, la mare qui est composée de plantes semi-aquatiques.

Un système surveillé

assainissement individuelQuel que soit votre choix de système d’assainissement individuel, sachez que vous serez contrôlé dès la conception. La commune se charge de vérifier que votre projet d’assainissement est conforme aux différentes législations et vous délivre un rapport. Ce rapport validant le projet est indispensable pour pouvoir débuter les travaux d’assainissement.

Une fois les travaux achevés, un contrôle est fait pour vérifier que la mise en œuvre de votre système d’assainissement individuel est bien conforme au projet validé et donc conforme à la loi. Une attestation sera alors délivrée pour confirmer que votre installation est bien 100% conforme.

Enfin tous les 10 ans, un contrôle sera fait par le SPANC pour vérifier le bon fonctionnement de celui donc ne passez pas outre l’entretien.

 

 

Categories Actualités, Conseils pour faire construire, Techniques et matériaux