Bien Construire Ma Future Maison

La pénurie de matériaux fragilise les constructeurs

pénurie de matériauxComment envisager l’avenir en 2022 face à la pénurie de matériaux et de matières premières liées à la construction ? Depuis le début de l’année 2021, une tension croissante sur l’approvisionnement des matériaux est ressentie par tous les acteurs du bâtiment. Les entreprises enregistrent de fortes hausses de prix sur les matières premières et les métaux (le bois, le zinc et toutes les matières essentielles à la fabrication sont exponentielles).

La pénurie de matériaux complique les chantiers de maisons neuves

Les constructeurs sont inquiets, sachant qu’ils ont l’obligation de signer des prix fermes et définitifs à la commande. Il leur est impossible de répercuter la hausse due à la pénurie de matériaux.

Le bois, selon certaines sources, aurait subi une augmentation de près de 45%, entre novembre et mai 2021. Sur un an, le cours de l’aluminium se serait envolé de 60% et le cuivre de 80%.

pénurie de matériauxLa cause serait due, entre autres, à d’énormes demandes des États-Unis et de la Chine, qui raflent avant l’Europe tous les produits indispensables à la construction. Les délais s’allongent et les constructeurs ne sont plus en capacité de respecter le calendrier et de nombreux chantiers sont retardés.

Hausse des prix des matériaux

La question est de savoir si ces hausses seront temporaires ou définitives comme c’est souvent le cas. Impossible, encore une fois, pour les constructeurs, d’appliquer une cause d’indexation.

pénurie de matériauxTrois constructeurs sur cinq sont inquiets et pensent que cette crise risque d’être durable. Cela intervient dans un contexte de crainte de l’inflation et au moment où la RE 2020 sera obligatoire à partir du 1er janvier 2022, et entrainera une augmentation du prix d’une maison de 10 à 15% selon les configurations énergétiques et le département de construction.

Le secteur de la maison individuelle reste dynamique

Pour l’instant, la maison individuelle résiste (le secteur diffus s’affiche à + 18%).

L’application de la réglementation environnementale semble être une des raisons du bon comportement de la maison individuelle depuis ces derniers mois. En effet, les acquéreurs anticipent la hausse et souhaitent profiter pleinement des recommandations du haut conseil de stabilité financière pour l’obtention de leurs prêts.pénurie de matériaux

D’ailleurs, c’est dans ce contexte que le pôle Habitat FFB, par la voix de sonprésident Grégory Monod, attire l’attention du gouvernement sur le risque de désolvabilisation des candidats à l’accession et propose d’inscrire un crédit d’impôt sur les annuités d’emprunt dans le projet de loi de finance 2022, de façon à soutenir le marché à venir de la maison individuelle, car il en a bien besoin !

 

Categories Actualités, Construire