Bien Construire Ma Future Maison

Phytoépuration, le choix écologique du traitement de l’eau

Qu’est-ce que la phytoépuration ? Avec plus de 150 litres d’eaux usées rejetées par jour et par personne, il est indispensable de choisir un système de traitement de l’eau efficace. Que l’on choisisse de faire construire une maison écologique ou plus classique, il est possible d’opter pour une installation d’assainissement non collectif très respectueuse de l’environnement grâce à la phytoépuration. 

Des plantes au service du traitement de l’eau

Pour leur croissance, les plantes ont besoin de nutriments, majoritairement puisés dans le sol. Afin d’optimiser l’absorption et d’être sur d’avoir tout ce dont elles ont besoin, certaines plantes s’associent avec des bactéries, qui vont s’installer dans leurs racines.

phytoépurationIl s’agit là de la symbiose, par laquelle les bactéries digèrent la matière organique et la transforment en matière minérale, ensuite absorbée et assimilée par la plante. En échange de l’apport de ces nutriments, les plantes fournissent aux bactéries de l’oxygène, indispensable à leur survie.

Ce système de symbiose entre plantes et bactéries permet d’allier l’esthétique d’un jardin et le traitement des eaux usées et ce à moindre coût et bien sur sans odeur !

Le gros avantage, c’est qu’il n’y a pas ou très peu besoin d’énergie pour assainir l’eauLa gestion de l’écoulement peut se faire manuellement ou à l’aide d’une petite pompe, très peu énergivore.

Trois étapes simples et autonomes

Tout comme un système classique d’assainissement, les eaux usées sont assainies en plusieurs étapes jusqu’à l’obtention d’une eau claire

phytoépuration

Le prétraitement

Les eaux vannes et ménagères passent par un premier bassin contenant des graviers et des plantes, bien souvent des roseaux qui ont un système racinaire très développé.

Cela permet de retenir les grosses particules et d’en faire un compost à éliminer tous les 10 ans. 

Le traitement des composés chimiques

phytoepurationA la suite du premier bassin, se trouve un second bassin composé de plusieurs plantes et substrats soigneusement choisis pour leur capacité à absorber les nitrates et les phosphates contenus notamment dans les urines ou les matières fécales.

Certains composés chimiques des produits ménagers peuvent aussi être décomposés, mais il est fortement conseillé de choisir des produits écologiques pour limiter les polluants. 

Le traitement biologique

Tous les dépôts accumulés sont ensuite décomposés et transformés en produits nutritifs pour les plantes.

L’écoulement peut se faire sur un filtre planté vertical (en aérobie), horizontal (en anaérobie), voire les deux.

Généralement, 2 filtres verticaux sont installés l’un à côté de l’autre, avec une alternance des écoulements afin de laisser le temps aux bactéries de dégrader correctement les polluants.

L’eau filtrée une première fois passe alors naturellement par un filtre horizontal qui se charge du traitement biologique et du traitement des composés chimiques. Pour cela, le terrain doit posséder une pente descendante minimale de 5%. Dans le cas contraire, une pompe de relevage est à prévoir. 

Une grande variété de plantes épuratrices

phytoepurationDe nombreuses plantes humides ont la capacité d’absorber le phosphate, le nitrate ou encore l’azote, qui sont les principaux polluants contenus dans les eaux usées.

Cependant, il est indispensable d’adapter le choix de ces plantes à chaque installation afin de s’adapter au climat de la région et donc être sur de son développement. On retrouve des plantes vasculaires et non vasculaires et également des plantes émergentes persistantes comme par exemple des scirpes, des laîches, des massettes ou des nénuphars.

Installer un système de phytoépuration

Concernant la surface que prend l’installation sur votre terrain, il faut prévoir 2 à 5 m² par personne ce qui offre un beau jardin, même s’il n’est pas accessible.

Le coût d’une station de phytoépuration revient moins cher qu’une installation classique, puisqu’il faut compter entre 4000 et 5000 € pour une maison de 4 à 5 personnes.

Une installation de phytoépuration peut demander un peu  d’entretien notamment pour le fauchage des roseaux, même si le choix des plantes est adapté aux fluctuations climatiques au cours de l’année.

Alors si vous êtes prêt à vous lancer dans quelques heures de jardinage par an, n’hésitez pas à demander à votre constructeur les possibilités qui s’offrent à vous pour équiper votre maison neuve d’un système de phytoépuration.

 

Pour aller plus loin

La fosse toutes eaux pour traiter les eaux usées de votre maison

Assainissement non collectif pour les maisons isolées

 

Categories Actualités, Bons plans, Conseils pour faire construire, Construire, Maison Ecologique